Les Batcubs, seules ombres au tableau de la mobilité

TRANSPORTS La fréquentation sur le réseau de l'agglomération continue à progresser...

Elsa Provenzano

— 

L'hirondelle, l'une des navettes fluviales, en essai sur la Garonne.
L'hirondelle, l'une des navettes fluviales, en essai sur la Garonne. — S.Ortola / 20 minutes

Quasiment 4 millions de voyageurs supplémentaires ont emprunté le réseau tram et bus de la Cub (Tbc) en 2013 par rapport à 2012, soit une augmentation de la fréquentation de 5,4 %. L’emprunt des Vcub a lui aussi progressé de 5,6 % et vingt nouvelles stations vont être construites dans l’agglomération d’ici le début 2014. Tout en accueillant plus de voyageurs, la Tbc a aussi réussi à faire baisser le taux de fraude jusqu’à 10,5 % sachant que la communauté urbaine Cub espère arriver à 8 %.

Des pépins techniques à répétition

Les navettes fluviales lancées le 2 mai afin de profiter de la fête du fleuve ont en revanche connu un été difficil. Et  les incidents continuent puisque mercredi matin un nouveau pépin technique a immobilisé un des bateaux de secours pendant quelques heures. Pour rappel, la Gondole a été accidentée le 7 juillet et l’Hirondelle début septembre. Les deux navettes sont actuellement en cours de réparation. En attendant, deux bateaux de substitutions assurent les liaisons entre les deux rives. La Gondole pourrait être remise en service en octobre et l’Hirondelle, d’ici la fin de l’année. « Le plus important c’est d’assurer le service aux usagers, que les bateaux hybrides fonctionnent ou non », relève Christophe Duprat, vice-président de la Cub chargé des transports. Un service minimum est assuré pour le moment. Les Batcub seront équipés de boîtes noires pour permettre une analyse plus rapide d’éventuels problèmes techniques.

«La clientèle des navettes existe, il faut juste la rassurer»

La semaine dernière 900 personnes environ ont utilisé les navettes (jusqu’à 1600 lors de la fête du fleuve). La fréquentation serait dans les objectifs, malgré les difficultés. « On a trouvé une nouvelle clientèle qui utilise le service aux alentours de midi. Cela va monter en puissance. La clientèle existe il nous faut juste la rassurer », assure Christophe Duprat qui rappelle que la mise en service du tram avait aussi occasionné des couacs.