L’imbroglio de la collecte des déchets à Bordeaux

PROPRETE En pleine campagne des municipales, la question du ramassage des ordures ménagères dans le centre de Bordeaux prend de l'ampleur...

Mickaël Bosredon

— 

Le ramassage des ordures ménagères pose problème dans le centre de Bordeaux
Le ramassage des ordures ménagères pose problème dans le centre de Bordeaux — S.ORTOLA/20MINUTES

Quand la ville de Bordeaux demande à la Communauté urbaine de balayer devant sa porte. Jean-Louis David, maire adjoint UMP en charge de la propreté, a dénoncé mercredi le «manque d’effectif» au sein du service nettoyage de la Communauté urbaine de Bordeaux, en charge du ramassage des ordures ménagères. Sous-effectif qui serait, en partie, responsable de l’amoncellement de bacs pleins et de sacs poubelles sur les trottoirs du centre-ville ces dernières semaines. «Il suffit d’une personne manquante pour que l’équipe de ramassage ne sorte pas. Depuis mai, j’ai ainsi comptabilisé vingt tournées qui ne se sont pas faites dans l’hypercentre» dénonce Jean-Louis David.

Même si ce dernier assure ne pas vouloir «politiser» le débat, il désigne directement le président de la communauté urbaine, le socialiste Vincent Feltesse, candidat à la mairie de Bordeaux, comme responsable de la situation. «Il doit donner les moyens à son service d’assurer une collecte digne de ce nom» a-t-il martelé.

Ironie à gauche

Et le vice-président de la Communauté urbaine en charge des déchets, dans tout cela? Proche d’Alain Juppé, dont il est l’un des adjoints, le centriste Didier Cazabonne est dans une situation délicate. Il était mercredi aux côtés de Jean-Louis David, pour à la fois lui donner raison, tout en essayant de défendre son action. «C’est vrai qu’il y a un problème d’effectif, avec une soixantaine d’arrêts maladie longue durée sur environ 500 employés affectés au ramassage. Cette situation n’est pas facile à gérer», estime-t-il. Selon ses dires, Didier Cazabonne n’aurait pas la responsabilité du recrutement…

A gauche, on ironise sur la situation. «C’est un peu facile de taper sur Vincent Feltesse dans cette affaire, alors que le clan Juppé a toutes les clés pour résoudre le problème de la collecte» dit-on dans l’entourage du président de la communauté urbaine. Par ailleurs, Vincent Feltesse avait lui-même écrit à Alain Juppé, en juillet dernier, sur le sujet. Il lui expliquait que «les défauts de collecte ne sont pas si fréquents (moins de 1% du total des tournées) de plus des solutions de substitution sont mises en œuvre, et les secteurs non collectés sont systématiquement rattrapés dans les meilleurs délais.»

Ce qui est certain, c’est que le sujet restera au cœur de la campagne électorales des municipales de 2014.