Moins de noyades cet été sur les plages girondines

SÉCURITÉ importants moyens de prévention ont été déployés au début de la saison...

Elsa Provenzano

— 

Exercice d'hélitreuillage de l'hélicoptère Dragon 33, de la sécurité civile de Gironde
Exercice d'hélitreuillage de l'hélicoptère Dragon 33, de la sécurité civile de Gironde — S.ORTOLA/20MINUTES

Le bilan de cet été est bien moins lourd qu’en 2012 : quatre décès par noyades sont à déplorer sur les côtes girondines contre douze l’année précédente. « Ils sont tous survenus en début de saison et en zone non surveillée », a précisé le préfet de la Gironde Michel Delpuech. Cette série noire s’est déroulée du 14 avril au 16 juin.

Des mesures prises en début de saison

Les moyens aériens ont été renforcés dès le 20 avril, alors que la plupart des postes de secours n’ouvraient qu’à partir du 15 juin. Environ 100 000 plaquettes d’informations ont été distribuées notamment pour expliquer la dangerosité des baïnes, des courants dangereux. Et, 253 balises ont été installées le long des côtes afin que les personnes qui alertent les secours puissent donner précisément leur position. L’océan a été très calme cette saison mais l’activité des secouristes a tout de même été soutenue avec 164 interventions pour les moyens aériens et une centaine pour les sauveteurs en mer.

Améliorer la couverture réseau l'été prochain

La distribution de flyers et le balisage seront renouvelés même s’il faudra faire un effort d’explication car certains estivants pensent que les balises marquent le secteur de baignade surveillée. Le préfet pointe aussi le problème des secteurs où les téléphones portables captent peu ou pas : « Je vais réunir les opérateurs de téléphonie pour améliorer la couverture réseau sur les plages ».

Dans les lacs et rivières de Gironde, cinq personnes, dont quatre enfants, se sont noyées, contre une seule en 2012. « Il s’agit pour la plupart de défauts de surveillance de la part des adultes », commente le préfet.

Pour les trois week-ends de septembre, de nombreux postes de secours du littoral resteront ouverts.