Les maternelles travaillent du bout des doigts

EDUCATION Une école bordelaise expérimente une table tactile pour ses élèves...

Elsa Provenzano

— 

Expérimentation de la table tactile, à la maternelle Carle Vernet à Bordeaux
Expérimentation de la table tactile, à la maternelle Carle Vernet à Bordeaux — S.ORTOLA/20MINUTES

«Moi! Je veux essayer », «A moi, maître»… Les élèves de moyenne et grande section de la maternelle Carle Vernet à Bordeaux, ont découvert avec enthousiasme, mardi, jour de rentrée, la table tactile qu’expérimente l’établissement. «Avec cet outil, on travaille sur des films d’animations et sur de l’architecture par exemple. C’est plus facile à utiliser qu’un ordinateur et cela permet de faire de l’éducation à l’image», explique Patrice Labeque, enseignant à Carle Vernet.

Alors qu’une très grande partie des écoles élémentaires de la ville (341 sur 360) est équipée de tableaux numériques interactifs (TNI), trois expérimentations, dont celle de la table tactile, sont en cours sur la ville afin de trouver un outil adapté aux élèves dematernelles. «Ils sont actifs à plusieurs, tout en étant réorientés quand il le faut par l’enseignant», se réjouit Françoise Queille, directrice de l’école Carle Vernet.

«Les tableaux numériques ne doivent pas non plus prendre toute la place»

Pour ce projet, cette école d’application, c’est-à-dire dans laquelle des maîtres formateurs enseignent, est suivie par l’Espé, école supérieure du professorat et de l’éducation (ex-IUFM). «L’usage coopératif via la table tactile est intéressant pour leur apprendre à agir ensemble et à se respecter. Quand on grandit, le collectif ne s’appréhende pas pareil», estime Stéphane Brunel, maître de conférence à l’Espé Bordeaux IV et qui suit l’expérimentation. Enthousiasmé par celle-ci, il critique néanmoins la tentation du «tout numérique» en prenant pour exemple la généralisation des TNI: «Ils ne doivent pas prendre toute la place en classe. Tous les apprentissages ne peuvent s’y faire. En arts plastiques, par exemple, il s’agit de mélanger de vraies couleurs».

Le prix d’un TNI et d’une table tactile sont quasiment équivalent, soit 4.000 euros. «On verra à quel rythme peut se faire le développement des tables tactiles», a lancé le maire Alain Juppé.