La coopérative Autocool se prépare à l’arrivée du mastodonte BlueCub

Elsa Provenzano

— 

La nouvelle station Autocool, près de la Victoire. 
 
La nouvelle station Autocool, près de la Victoire.   — S.Ortola / 20 minutes

Le service d’autopartage Autocool continue à mailler le territoire en inaugurant sa 26 e station ce mercredi. Pour autant, l’arrivée massive cet automne du service BlueCub, l’équivalent Bordelais du système Parisien Autolib’, risque de ralentir un peu cette progression, au moins à court terme.

D’un côté 90 voitures BlueCub seront lancées sur Bordeaux à l’automne puis 200 sur l’agglomération, soit 20 millions d’euros d’investissements au total pour le groupe Bolloré. De l’autre la coopérative Autocool implantée depuis 2001 sur Bordeaux dispose d’une cinquantaine de véhicules et son budget 2012 était de 500 000 euros (dont 20 000 euros de subventions). Les chiffres peuvent laisser craindre que l’entreprise Bordelaise soit étouffée par le groupe Bolloré mais Autocool et ses partenaires ( Cub et mairie) parlent de services complémentaires.

Les forces d’Autocool

«Autolib plait mais ne répond pas aux objectifs publics en termes d’ intermodalité» pointe Nicolas Guenro, directeur général d’Autocool,  qui met en avant les efforts déployés pour faire abandonner la voiture individuelle à ses usagers et favoriser le report modal vers le vélo et les transports en communs. La BlueCub ne permet pas de partir en vacances, elle est utilisée pour des trajets en ville, de 15 km en moyenne, contre 70 pour les adeptes d’Autocool. Autre différence, il est possible de réserver une des voitures de la coopérative la veille alors que les BlueCub sont entièrement en libre service. Pour éviter une concurrence trop frontale avec la petite citadine de Bolloré, Autocool va orienter son offre vers des voitures de taille intermédiaire et des utilitaires.

Bluecub va rouler pour l’autopartage au sens large

Clément Rossignol, chargé des déplacements doux et des mobilités alternatives à la CUB se montre très optimiste «il existe beaucoup de marge de manœuvre pour le développement de l’autopartage sur l’agglomération, la part de la voiture y étant supérieure à la moyenne nationale». Il fait même le pari que la BlueCub va jouer en faveur de l’autopartage en général comme l’a fait le VCub pour le vélo. «  Je suis persuadé que le nombre d’usagers va exploser dans les années à venir ! » a-t-il lancé. Un diagnostic partagé par Nicolas Guenro : «La puissance de frappe de Bolloré va appeler une forte communication, au bénéfice de l’autopartage en général».

Une petite baisse de la fréquentation attendue à l’automne

Même si le directeur de la coopérative reconnaît avoir peu de recul pour anticiper les conséquences du lancement des BlueCub, il pense qu’il  y a aura une petite baisse de la fréquentation au début puis un rebond. «Certes notre équilibre financier est fragile mais nous disposons d’un capital de 150 000 euros et de leviers économiques et solidaires» conclut Nicolas Guenro. La CUB et la mairie jouent aussi un rôle de filet de sécurité, puisqu’elles ont assuré la coopérative de leur soutien en cas de ralentissement.

Nouvelles stations 

Une station Autocool a été installée, mercredi, place Pressensé à côté de la Victoire.  Une autre sera probablement mise en service sur la place Maucaillou de Saint-Michel, prochainement.