A Vinexpo, le vin se décline sous toutes ses (nouvelles) formes

COMMERCE Le plus grand salon professionnel du vin en France vient d'ouvrir ses portes à Bordeaux...

Mickaël Bosredon

— 

Wine in Tube propose des grands crus dans des flacons de verre
Wine in Tube propose des grands crus dans des flacons de verre — M.B./20MINUTES

C’est le plus grand rendez-vous dédié au vin en France. Organisé tous les deux ans, Vinexpo a ouvert ses portes dimanche à Bordeaux. Réservé aux professionnels, la manifestation devrait attirer 50.000 personnes d’ici à jeudi.

Dans les travées du Parc des Expositions, les professionnels sont unanimes: «les modes de consommation évoluent ; il y a une vraie tendance à privilégier la qualité à la quantité.» Alors, ils s’adaptent. Laurent de Crasto, fondateur de la société bordelaise WIT (Wine in tube), présente sa nouvelle gamme de vins et spiritueux vendus dans des flacons de verre. «Nous proposons une gamme qui va de 4 à 10 cl, essentiellement pour des grands vins, car le coût du conditionnement est bien plus élevé que pour une bouteille, un petit vin ne s’y retrouverait pas» explique Laurent de Crasto. Surtout, c’est l’occasion pour le consommateur de goûter à des grands crus pour des sommes raisonnables, puisque le prix des flacons varie de 3 à 15€. «Les restaurateurs rechignent à ouvrir une bouteille de grand cru pour un seul verre. D’où l’idée de ces échantillons, un peu comme des échantillons de parfum.»

Vendus dans les hôtels, les restaurants, les épiceries fines, ou directement auprès des particuliers sur le site http://www.drinkintube.com/, les flacons «conservent le vin aussi bien qu’une bouteille» assure Laurent de Crasto. Le site propose également des coffrets, pour des cadeaux. La société a réalisé 1,6 million d’euros de chiffre d’affaires en 2012, en progression de 20% en un an. 45% de ce chiffre d’affaires se réalise à l’international.

Domaine Tropez révolutionne le marketing du vin

Sur le stand du domaine Tropez (AOC Côtes de Provence), Grégoire Chaix est, lui, en train de révolutionner le marketing autour du vin. Finies les étiquettes sur les bouteilles, qui sont remplacées par des sérigraphies directement imprimées sur le verre. Et, grande nouveauté cette année, une inscription au sable (de Saint-Tropez évidemment) a été créée pour sa nouvelle gamme, Sand Tropez. «Cela fait plusieurs années que je souhaitais réaliser cette bouteille avec du sable. Après avoir surmonté les difficultés techniques, j’y suis enfin parvenu» raconte le propriétaire du domaine. C’est lui aussi qui avait lancé il y a quelques années la gamme Ice Tropez, un cocktail à base de vin rosé, avec de la pêche blanche et légèrement carbonaté pour lui donner un côté pétillant. Cette petite bouteille (27,5 cl) en verre qui se décapsule, se décline en version sans alcool. « Nous voulons clairement toucher la jeune génération avec ces produits, légers, puisqu’ils titrent à 6,5°, et ludiques.» Le concept a trouvé son public: deux millions de bouteilles ont été écoulées l’an passé, dont 25% à l’export.

Grégoire Chaix privilégie également la capsule au classique bouchon de liège. «Contrairement à tout ce que l’on peut dire sur la capsule, elle conserve très bien le vin, et c’est tout de même beaucoup plus pratique pour déboucher et reboucher une bouteille. J’ai l’espoir de pouvoir décliner toute ma gamme en version encapsulée prochainement.»

Pour ce propriétaire viticole, qui détient également deux bars à Saint-Tropez, toutes ces initiatives doivent servir à «dépoussiérer le monde du vin.» «C’est un univers très traditionnel, voire un peu vieillot. Il faut des emballages qui soient de vraies marques, notamment pour se démarquer dans les rayons des grandes surfaces, où l’on propose généralement 300 ou 400 références.»

Le très grand luxe chez Cordier-Mestrezat

Chez Cordier-Mestrezat grand crus, grande maison de négoce bordelais, c’est au contraire l’univers traditionnel du vin que l’on cultive. A outrance. La célèbre maison propose une nouvelle gamme de produits de grand luxe, réservée à une clientèle «très haut de gamme». Il s’agit de caisses de vin, ou plutôt de véritables écrins, contenant quatre bouteilles de grands crus. Nommées 4Box, elles se déclinent en version végétale (taillés dans le chêne de Marie-Antoinette tombé à Versailles), animale (fabriquées avec une peau de python), ou minérale (dorée à la feuille d’or 24 carats).

Cette dernière n’existe qu’en une seule version, et se nomme L’unique. A l’intérieur, quatre bouteilles de château Yquem 1893, un vin extrêmement rare, et un lingot d’or. Elle est proposée à 250.000€ (hors taxe). «Mais c’est seulement une mise à prix, précise David Bolzan, directeur général de Cordier-Mestrezat. Nous pensons qu’il y aura plusieurs acheteurs sur cette malette, qui partira, évidemment, au plus offrant.» Evidemment.