Dans les quartiers, la région mise sur les associations

©2006 20 minutes

— 

L'emploi et la discrimination : deux mots qui fâchent encore dans les quartiers. Selon le collectif AC le feu , qui a déposé mercredi un cahier de doléances à l'Assemblée nationale après s'être rendu dans les quartiers sensibles de quarante départements, les principales requêtes des jeunes de banlieue restent l'emploi et la lutte contre les discriminations.

« Ce qui a fait exploser les banlieues hier est encore d'actualité aujourd'hui », commente la conseillère régionale d'Aquitaine Naïma Charaï, qui est à l'origine du plan de lutte contre les discriminations. En effet, sur les quatre-vingt-sept personnes interpellées en novembre dernier – dont 72 % de majeurs - seuls trois avaient un emploi.

Au lendemain des émeutes, la région avait alors tenté de redonner vie aux zones sensibles en doublant le budget alloué aux associations. Et en juin pour renforcer son action, le conseil régional a mis en place un contrat d'accompagnement dans l'emploi qui permet notamment aux associations, notamment, de recruter et à leurs salariés d'accéder à une formation professionnelle. Les premiers contrats devraient être signés prochainement. « Il s'agit de renforcer la cohésion sociale, grâce aux associations, tout en favorisant l'emploi », indique Naïma Charaï.

O. D.