La Gay Pride sous surveillance policière

SOCIETE La marche des fiertés est organisée ce samedi à Bordeaux...

Elsa Provenzano

— 

Des manifestants en faveur du mariage pour tous à Bordeaux.
Des manifestants en faveur du mariage pour tous à Bordeaux. — S.Ortola / 20 minutes

Cette année, la Gay Pride ou Marche des fiertés est l’occasion pour la communauté homosexuelle de célébrer l’adoption du mariage pour tous. La Lesbian & Gay Pride Bordeaux (LGP) estime que cette édition devrait attirer plus de monde que la précédente qui avait réuni de 5.000 à 6.000 personnes (3.000 selon les policiers) dans les rues.

Des tensions ont eu lieu ces derniers mois à Bordeaux, en marge des débats sur le mariage pour tous et, certaines familles hésitent à défiler avec des enfants. Elles ont été rassuré par la LGP qui a appris, mercredi, que.la police allait renforcer ses effectifs pour encadrer la manifestation.

Gérer les moments de dispersion du cortège

«C’est surtout le nouveau mouvement de la manif pour tous qui nous inquiète. Celui qui comprend le printemps français et les franges les plus extrêmes», a précisé Paul Vinot, président de la LGP. Un service d’ordre plus important que les autres années va être déployé, avec l’aide des associations et des syndicats partenaires de la LGP.

«Eviter tous les heurts»

Quelques inquiétudes concernent le passage du défilé devant une librairie catholique, dont le gérant est l’un des leaders de la manif pour tous. «Il y a aussi eu un appel national à porter des tee-shirts de la manif pour tous ce jour-là. On ne sait pas s’il sera suivi», ajoute Paul Vinot. La police sera particulièrement vigilante lors des moments de dispersion du cortège. «On veut éviter tous heurts», insiste le président de l’organisation. 

La LGP rappelle que la Marche des fiertés est avant tout politique et que le combat pour l’égalité des droits n’est pas terminé. La manifestation est l’occasion pour les associations lesbiennes gays bi trans
( LGBT) de montrer qu’elles restent mobilisées sur les questions de l’homoparentalité et des droits des transsexuels.

Le premier mariage homosexuel sera célébré le 29 juin à Bordeaux, aucune action militante des associations LGBT n’est prévue pour le moment.