Ford Blanquefort en cure d'amaigrissement

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

De nouveaux départs chez Ford Aquitaine Industries. Après le plan social qui a coûté leurs postes à 466 personnes entre fin 2005 et début 2006, les salariés du site de Blanquefort pensaient pouvoir souffler. Il n'en est rien. Dès fin août, la direction annonçait vingt-sept jours de chômage partiel avant la fin de l'année. Et lundi, elle a signalé au comité d'entreprise (CE) un plan de départ en préretraite qui concernerait près de 180 des 2 806 salariés. Le tout sur fond de crise économique mondiale puisque Ford a perdu 5,8 milliards de dollars (4,2 millions d'euros) de juin à septembre et prévoit de fermer seize usines.

Un scénario que connaissent bien les employés. « On pense qu'il y aura une suite, affirme Philippe Poutou, le secrétaire adjoint de la CGT-Ford. Il y a quelques temps, des rumeurs évoquaient 350 suppressions de postes. » Pour la direction, ces départs en pré-retraite, qui concerneront les salariés âgés de 54 ans et plus, sont destinés à pérenniser l'établissement, qui souffrirait de sureffectif. Un argument que réfute la CGT : « Ils cherchent à grignoter le plus possible pour réduire les coûts de production », regrette Philippe Poutou. D'ailleurs, dans le cadre des négociations qui ont débuté hier, la CGT demande le remplacement des partants.

La direction et le syndicat s'accordent à dire que les salariés souhaitant quitter la société sont nombreux. Pour « réaliser de nouveaux projets », indique la direction ou par lassitude, selon les syndicalistes. La CGT s'inquiète pour ces retraités anticipés qui connaissent souvent des difficultés financières. « Parmi ceux qui sont partis en début d'année, certains se sont déjà adressés à la commission d'aide sociale du CE », précise Philippe Poutou.

Orianne Dupont

Les conseillers généraux ont adopté lundi une motion afin que les pouvoirs publics lancent une large concertation pour travailler à la reconversion du site de Blanquefort par un apport d'emplois industriels nouveaux.