La privatisation de Gaz de Bordeaux mise en stand-by par le Sénat

©2006 20 minutes

— 

Le dernier amendement en faveur de la privatisation des sociétés d'économies mixtes gazières (Bordeaux et Strasbourg) a été rejeté lundi par le Sénat. La CGT s'en félicite, mais reste sur ses gardes. « Un nouvel amendement va sortir tôt ou tard », redoute Guy Rollin, de la CGT-Gaz de Bordeaux. Le syndicat organisera un débat public sur l'énergie après la Toussaint, avec les acteurs concernés. Gaz de Bordeaux dessert 46 communes.

M. G.