Energie : douze entreprises au régime sec

— 

 Contribuer à la préservation de l’environnement peut aussi rapporter gros. C’est le calcul réalisé par douze entreprises d’Aquitaine. Vendredi, elles ont signé une convention avec l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) dans laquelle elles s’engagent à réduire de 20 % leur consommation d’énergie en deux ans. Pour y parvenir, elles vont réorganiser leur fonctionnement et souvent investir dans de nouvelles installations. En contrepartie, le retour sur investissement devrait être conséquent.
Filiale du groupe de BTP Colas, l’entreprise girondine AME consomme beaucoup d’énergie, surtout de l’électricité, pour produire du bitume.«C’est un quart du prix de revient de nos enrobés à chaud, souligne l’un des dirigeants, Serge Lefrère.Réduire cette facture est donc un enjeu important. » Pour Ferso Bio, l’un des principaux équarrisseurs du sud-ouest, c’est en améliorant la gestion de sa flotte de véhicules qu’il compte économiser du carburant. A la polyclinique Bordeaux Nord, le contexte est encore différent. « Depuis 2003, nos patients n’acceptent plus que leurs chambres ne soient pas climatisées », relate la direction, qui veut réorganiser sa gestion de l’énergie pour que les exigences de ses clients ne plombent pas ses comptes.«Baisser les coûts en réduisant notre consommation d’énergie est une question de survie pour notre industrie », confirme enfin Alain Ayral, directeur industriel des Papeteries deGascogne. Ça tombe bien, ça l’est aussi pour la planète.

Sophie Lemaire