La région Aquitaine sanctionne le retard de livraison de trains régionaux

TRANSPORTS Un retard important dans la livraison de nouvelles rames pour les trains express régionaux (TER) en Aquitaine provoque la colère de la région...

Elsa Provenzano

— 

Alain Rousset, président PS de la région Aquitaine, dans son bureau le 16 février 2012.
Alain Rousset, président PS de la région Aquitaine, dans son bureau le 16 février 2012. — S.ORTOLA/20MINUTES

Pas de nouvelles rames de TER en vue donc pas de paiement. On peut résumer ainsi la décision prise, lundi, par le président socialiste de la région Alain Rousset et les élus régionaux. Inquiets suite à l’annonce d’un retard important dans la livraison de nouvelles rames fabriquées par Alstom et Bombardier, les élus ont décidé de suspendre les paiements et de réclamer des pénalités aux constructeurs.

Des rames nécessaires au parc de trains vieillissant 

La commande de 46 rames, pour un montant total de 390 millions d’euros, est destinée à renouveler le parc régional vieillissant. Le calendrier initial prévoyait la livraison de 8 Régiolis sur 22 (fabriqués par Alstom) et 2 Régio2n (construits par Bombardier) sur 24 dès la mi-2013, pour une mise en service en fin d’année.

«On a besoin de ces rames pour remplir nos objectifs vis-à-vis des usagers, pour améliorer leur confort et la disponibilité des trains», souligne Patrick Du Fau de Lamothe, conseiller régional en charge des TER. Le matériel est destiné à délester les lignes très fréquentées.

Alstom assure être dans les temps

Les retards de livraison pourraient aller jusqu’à un an, selon la région et ce sont les rames Régiolis qui sont annoncées comme les plus hors délais. Alstom dément pourtant avoir pris du retard. Le constructeur assure que «la première rame aquitaine sera livrée début juillet conformément au planning initial».

Les mises en service progressives de ses rames sont annoncées au second semestre 2013. La région veut obtenir une plus grande visibilité sur le calendrier.