Thalès investit 200 millions d'euros à Mérignac pour le regroupement de ses sites

INDUSTRIE Le groupe d'électronique de défense vient d’annoncer le regroupement à Mérignac de ses deux sites du Haillan et de Pessac, d'ici à 2017...

Propos recueillis par Mickaël Bosredon

— 

Le groupe français d'électronique professionnelle Thales a annoncé mercredi avoir obtenu un contrat de 268,5 millions d'euros pour la modernisation de lignes ferroviaires en Algérie
Le groupe français d'électronique professionnelle Thales a annoncé mercredi avoir obtenu un contrat de 268,5 millions d'euros pour la modernisation de lignes ferroviaires en Algérie — Pierre Verdy AFP

Philippe Boissonneau, directeur du site de Pessac (Thalès Systèmes aéroportés), répond aux questions de 20Minutes sur cet investissement record au niveau de la communauté urbaine de Bordeaux.

Pourquoi avoir décidé de réunir à Mérignac les deux sites du Haillan et de Pessac?

Cela s’inscrit dans une stratégie de croissance. Ce nouveau site va servir à améliorer la compétitivité de Thalès, et aussi l’environnement de travail de nos 2.000 collaborateurs actuellement employés sur la communauté urbaine de Bordeaux. Les deux unités du Haillan et de Pessac ont une quarantaine d’années, et ne sont plus vraiment au goût du jour. Il s’agit de sites à caractère industriel, or, aujourd’hui, nos laboratoires se consacrent davantage aux systèmes de développement et d’intégration.

Par exemple?

Sur nos sites de Bordeaux, notre savoir-faire est tourné vers des calculateurs de missions, des cockpits intégrés, les drones, ainsi qu’au support clients.

Mais pourquoi réunir sur un endroit ces activités?

Ce nouveau site va optimiser nos coûts de production, en terme de gardiennage, de restauration. Il va permettre un meilleur mode de fonctionnement de nos équipes, qui vont pouvoir travailler en plateaux partagés.

Qu’est-ce qui justifie un tel investissement de 200 millions d’euros?

C’est le coût de construction d’un site de cette importance, qui fera, au départ, 55.000 m2, et qui nous offrira des possibilités d’extension. Nos besoins particuliers, en ce qui concerne des salles blanches (à haut niveau de propreté) par exemple, ont également un coût.

Pourquoi ce lieu à Mérignac?

L’Aéroparc nous permet de nous positionner à proximité de nos principaux clients, comme EADS ou Dassault, et de nos principaux sous-traitants.

A-t-on déjà une idée de la forme que prendra ce nouveau bâtiment?

Non, pas encore, nous sommes vraiment au top départ de cette nouvelle aventure. Il nous faut maintenant obtenir le permis de construire, puis viendra la phase de conception du bâtiment au niveau architectural, qui répondra évidemment aux normes de Haute Qualité Environnementale.