Gare à l'arrivée massive du pollen

SANTE Le retour du soleil rime aussi avec le réveil des allergies...

Elsa Provenzano

— 

Le pic d'allergie devrait avoir lieu d'ici à la fin du mois de mars.
Le pic d'allergie devrait avoir lieu d'ici à la fin du mois de mars. — F. ELSNER / 20 MINUTES

Sortez les mouchoirs ! Avec la réapparition franche du soleil, le pollen se diffuse avec intensité. « Il y a une explosion pollinique depuis dimanche », constate Nadine Dupuy, analyste pour le réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) à Bordeaux. Les platanes, chênes, bouleaux, charmes saules et peupliers diffusent leur pollen. Dans la région les risques d’allergies se trouvent relativement accrus du fait de la variété des essences.

Des conseils pour limiter les contacts avec l’allergisant

« Les personnes allergiques ont normalement déjà entamé un traitement prescrit par leurs médecins », souligne Nadine Dupuy. Mais selon elle, même les personnes non allergiques pourraient connaître quelques symptîomes mineurs compte tenu des concentrations. Il est donc conseillé de ne pas tondre, ou de porter un masque, de ne pas rouler avec les vitres ouvertes en voiture, de ne pas étendre de linge dehors et, de se laver souvent les cheveux, puisque le pollen a tendance à s’y fixer. « Il ne faut pas vivre calfeutré mais prendre son traitement si on en a un et ne pas hésiter à consulter », relève l’analyste. Pour les personnes allergiques, pas de vrai répit annoncé avant la fin du mois d’août.