Le bassin d'Arcachon plaît aux familles

©2006 20 minutes

— 

« Le secteur du bassin devient plus dynamique », indique Maggy Bréhant, responsable de l'agence La bourse de l'immobilier au Canon, une commune de Lège-Cap-Ferret. Depuis deux ans, des familles bordelaises qui n'ont pas les moyens d'acquérir une résidence secondaire choisissent de s'installer à l'année sur le bassin, d'y scolariser leurs enfants et de faire les allers-retours pour travailler à Bordeaux. « C'est nouveau. Beaucoup se sont installées à Andernos, et elles achètent jusqu'à l'Herbe », explique Maggy Bréhant. Si le marché change, il reste haut de gamme. « Il faut compter 30 % de plus que pour une maison à Bordeaux, reconnaît la responsable. Nous vendons plus le site et sa qualité de vie que les maisons. »

O. D.

Les Français résidant à l'étranger s'intéressent au Cap-Ferret. Soumis à une plus faible fiscalité, ils en profitent pour s'offrir des villas qu'ils n'occupent qu'un mois dans l'année. « Il s'agit surtout de personnes habitant à Londres ou en Afrique du Sud, mais cela ne représente pas la majeure partie de nos ventes », constate Maggy Bréhant.