La fine fleur de la danse contemporaine au Cuvier

— 

Une invitation à la danse.
Une invitation à la danse. —

Cinq chorégraphes se sont donné rendez-vous à Bordeaux pour cette seconde édition de la Biennale de la danse, orchestrée par le Cuvier, l'Iddac et le théâtre Olympia.

Une course effrénée


Ces artistes ont signé cinq autoportraits très personnels. Venus de Bordeaux, du Québec ou de Suisse, ces chorégraphes gravent leurs esthétiques dans la nouvelle vague de la danse contemporaine.

L'icône du butô Carlotta Ikeda livre sa vision contemporaine de ce mouvement né au Japon. Dans un autre genre, l'enfant terrible de la danse suisse offre une nouvelle course effrénée avec Dancerun : Frédéric Gafner convie les adeptes du running à une course à bout de souffle à travers la ville jusqu'au pôle culturel du Bois Fleuri à Lormont. L'artiste explore les similitudes entre danse et sport et invite les volontaires pour un atelier où il décortique la course et ses mouvements. Une création unique.

En tout, une quarantaine de rendez-vous sont proposés : spectacles en plein air ou dans des chantiers, repas avec les chorégraphes ou soirées cinéma. Bordeaux va danser pendant cette Biennale. J. M.