L'isoloir s'en tire bien face au bassin

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

« Voter, c'est un devoir, et comme je ne suis pas d'accord avec ces élections, je m'exprime. » A l'image d'Elise, les Bordelais se sont déplacés dans les bureaux de vote, hier, malgré le beau temps qui donnait plus envie de se rendre sur le bassin d'Arcachon que dans un isoloir. A 16 h, 30,69 % des 120 778 électeurs avaient voté. Soit huit points de moins que lors des précédentes élections, mais une participation beaucoup plus faible était redoutée. « Ce n'est pas catastrophique, assurait Carole Jorda-Dedieu, présidente du bureau de vote de Pey-Berland. Les gens viennent régulièrement. » Un constat réalisé dans la plupart des 119 bureaux de vote.

Les candidats ont profité de cette journée pour faire leur dernière apparition. Tous les honneurs ont été pour Alain Juppé, accueilli par une dizaine de journalistes alors qu'il venait voter à la mairie. Si, comme à son habitude, il a serré la main des administrés qu'il croisait, il a tout de même précisé à ceux qui tentaient d'exposer leurs requêtes qu'il n'était plus en campagne.

O. D.