Bordeaux, troisième ville la plus embouteillée

CIRCULATION Selon le classement annuel des villes les plus embouteillées, Bordeaux arrive troisième. Devant Nice et Lyon...

M.B.

— 

Embouteillages sur la rocade bordelaise.
Embouteillages sur la rocade bordelaise. — S. ORTOLA / 20 MINUTES

La situation s’améliore (un peu). Mais elle reste très dégradée. Selon le classement annuel des villes les plus embouteillées, établi par le fabricant de GPS Tom Tom, Bordeaux est la troisième ville la plus embouteillée de France. Le taux d’embouteillage, calculé entre les temps de trajet en heures creuses et en périodes de pointe sur un même parcours, y est de 28 % sur l’agglomération en 2012, contre 29 % en 2011. La marque s’appuie sur les vitesses enregistrées sur son propre parc de GPS.

Bordeaux arrive ainsi derrière Marseille (où le taux de congestion est de 40 %) et Paris, et se classe juste devant Nice et Lyon. La situation est relativement équilibrée entre les heures de pointe du matin (64 % d’embouteillage) et celles du soir (65 %). Les voies express sont les plus concernées. Le nombre d’heures perdues sur une année, par un automobiliste effectuant un trajet quotidien moyen de 30 minutes, serait de 147 heures.