Top 14 : Les nouveaux visages de l'UBB

Marc Nouaux

— 

Jean-Baptiste Poux (à d.), le 9 mars 2013 sous le maillot du Stade Toulousain, qu'il a quitté cet été pour rejoindre Bordeaux-Bègles.
Jean-Baptiste Poux (à d.), le 9 mars 2013 sous le maillot du Stade Toulousain, qu'il a quitté cet été pour rejoindre Bordeaux-Bègles. — F. LANCELOT/ SIPA

Laurent Marti n’a pas attendu le maintien de son équipe en Top 14 pour préparer la saison prochaine. Dès janvier, il avait déjà fait signer de nouvelles recrues. Pour l’instant, douze nouveaux joueurs devraient rejoindre l’UBB la saison prochaine. En attendant encore un ouvreur voire un pilier droit.

Trop de changements ? Douze arrivées et normalement plus, au moins une quinzaine de départs, cela ressemble à un changement de cycle. La première saison en Top 14 ayant été plus tranquille que la seconde, l’UBB n’avait pas remanié son effectif. Les finances n’aidant pas non plus à recruter du lourd, Laurent Marti avait misé sur la continuité tout en apportant un nouveau manageur avec Raphaël Ibanez ainsi que deux nouveaux entraîneurs avec Joe Worsley et Régis Sonnes. Cette année, la donne est différente. De nombreux joueurs remplaçants sont en fin de contrat et le club a la volonté de prendre des joueurs de plus haut standing afin de faire franchir un palier au club. Dans ce contexte, le renouvellement de l’effectif s’impose comme une étape obligée.

Huit nouveaux avants pour renforcer le pack. Même si la mêlée va mieux, notamment grâce à l’énorme travail du spécialiste, Régis Sonnes, c’est le secteur qui a été le plus pointé du doigt cette saison. Un peu trop légers, les avants bordelo-béglais sont tout de même parvenus à limiter la casse sur cette deuxième partie de saison. Cet été, du lourd va débarquer à Moga. Le polyvalent pilier Jean-Baptiste Poux (33 ans, 42 sélections et trois Coupes du Monde disputées), le troisième ligne centre hyper costaud, international samoan, Taiasina Tuifua (28 ans), le troisième ligne aile de Brive Poutasi Luafutu (25 ans) ou encore le deuxième ligne de Montpellier, Ali Fakaté (27 ans), finaliste du Top 14 en 2011. Voir autant de joueurs physiques débarquer laisse présager que l’équipe perde sa faculté à produire du jeu dans toutes les lignes et à maîtriser autant la touche, notamment avec le départ de Justin Purll. Mais au regard des difficultés rencontrées par l’Union face à des équipes très fortes physiquement, renforcer le pack des avants sonne comme une évidence.

Intégrer le nouvel ouvreur. C’est au moment où il est en train d’exploser qu’il va quitter le club. Camille Lopez (23 ans) ira à Perpignan la saison prochaine où plus du double de son salaire actuel l’attend. Dans ces conditions, l’UBB ne pouvait pas le garder. Pour le remplacer, Laurent Marti a jeté son dévolu sur Pierre Bernard (24 ans) qui évolue à Castres.  Moins titulaire que lors de sa première saison dans le Tarn, le jeune ouvreur, formé à Bayonne, devra trouver ses marques dans cette équipe de l’UBB aux lignes arrières très joueuses. Ce sera sans doute l’un des plus gros chantiers pour le staff technique en début de saison. Autre souci, le départ au Four-Nations pendant quatre mois de l’Argentin, Nicolas Sanchez. Même si Saubusse, de retour de blessure, pourra assurer l’intérim, le club aimerait un autre ouvreur. En dehors de l’incertitude qui planera autour du poste d’ouvreur, les lignes arrières seront stables malgré les arrivées du Samoan Lilomaiava (21 ans), du trois-quarts centre de Bayonne, Thibault Lacroix (27 ans) et de l’arrière, Jean-Baptiste Peyras (29 ans).