Une mini-tempête secoue la Gironde

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Automobilistes, voyageurs, services de secours... La mini-tempête qui a traversé la Gironde, hier matin, a pris de cours la population. Placé en vigilance orange par le préfet sur les coups de 6 h, le département a été battu par les vents pendant environ deux heures et demies, les rafales les plus violentes atteignant 166 km/heure au Cap Ferret. Sur le pied de guerre depuis l'aube, les sapeurs-pompiers totalisaient quelque 1 200 interventions à 17 h 30, « principalement pour des chutes d'arbres et d'objets », a indiqué la préfecture.

L'intensité du phénomène a largement dépassé les prévisions de Météo France. Lundi soir, ses services avaient annoncé une journée venteuse et humide, sans pour autant mettre en garde la population. Les Girondins ont donc pris le chemin de l'école ou du travail, sans imaginer que les éléments allaient se déchaîner. Plusieurs personnes ont été blessées dans des accidents de la route à Audenge, Lugos et Marcheprime. A Bordeaux, deux enfants de 3 ans ont été légèrement blessés dans la cour de l'école maternelle Saint-Gabriel. Ils ont été transportés au CHU et leurs camarades évacués avec le personnel. Les parcs et jardins de la ville ont été fermés au public dès 8 h 45, par mesure de sécurité, une quinzaine d'arbres ayant été abattus.

Côté transports, la matinée a été chaotique : la circulation des trams a été interrompue entre 8 h 45 et 10 h 15. « De nombreux obstacles ont entravé la bonne circulation des trains » vers Arcachon, Toulouse ou encore Hendaye jusqu'à midi, a précisé la SNCF. De nombreux vols ont enfin été retardés à l'aéroport de Mérignac.

Marion Guillot

Les vents violents ont endommagé le réseau téléphonique, occasionnant près de 2 000 dérangements en Gironde. Hier soir, 70 000 à 80 000 abonnés EDF étaient toujours privés d'électricité.