Luxe et excellence scientifique pour le Bassin

©2006 20 minutes

— 

L'horizon se dégage pour le front de mer arcachonnais. D'ici à 2009-2010, un palace quatre étoiles et un pôle océanographique doivent y voir le jour. Une délibération a été adoptée en ce sens jeudi, en conseil municipal. Le futur palace s'inscrit dans le cadre d'un vaste projet de réaménagement du site d'Eyrac, sur lequel se situent actuellement l'aquarium et les locaux des Affaires maritimes. Cet hôtel de luxe comprendra une petite centaine de chambres, dont les plus luxueuses offriront une vue panoramique sur le Bassin. Il hébergera également le casino, qui occupe actuellement le château Deganne, à deux pas. « Ce repositionnement du casino sur la mer, lui donnera une nouvelle dynamique », espère Jean-Pierre Lucas, directeur de cabinet du maire UMP Yves Foulon. Ce déménagement permettra également de redéployer le palais des congrès au sein du château Deganne. La place du Docteur-Peyneau et son carrousel, sous les fenêtres du palace, subiront également un lifting : exit le parking en plein air, pour devenir « un espace public et touristique », d'où partira une promenade. Un vaste parking sous-terrain sera par ailleurs construit sous cet ensemble hôtelier.

Les autres bâtiments du site d'Eyrac, en retrait du front de mer, accueilleront le pôle océanographique, à vocation internationale et rattaché à l'université Bordeaux-I. « Notre projet, qui repose sur 8 000 m2 de locaux, aura des fins de recherche et de formation », explique Alain Boudou, président de Bordeaux I. Ses activités seront notamment centrées sur l'étude des milieux littoraux et sur les échanges entre océan et continent. La structure, d'un coût estimé à 18 millions d'euro, pourrait regrouper à terme plus de deux cents personnes, dont de nombreux enseignants-chercheurs et une soixantaine d'étudiants. Il remplacera l'actuelle station marine d'Arcachon, antenne de Bordeaux-I et l'aquarium, aujourd'hui obsolète. A sa place, « une vitrine scientifique ludique », destinée au grand public devrait être créée.

Sophie d'Ambra