Alain Juppé estime la mise en examen de Sarkozy «assez étrange»

JUSTICE Le maire de Bordeaux, où l’ancien président a été mis en examen pour «abus de faiblesse» jeudi soir, s'interroge sur la décision du juge Jean-Michel Gentil...

Mickaël Bosredon

— 

L'ancien Premier ministre Alain Juppé, le 22 novembre 2012, à Bordeaux.
L'ancien Premier ministre Alain Juppé, le 22 novembre 2012, à Bordeaux. — DUPUY FLORENT/SIPA

Le maire de Bordeaux, et ancien ministre des Affaires étrangères sous Nicolas Sarkozy, a réagi vendredi en fin d’après-midi à la mise en examen de l’ancien chef de l’Etat, intervenue jeudi soir au palais de justice de Bordeaux par le juge Jean-Michel Gentil. «Je tiens tout d’abord à rappeler le principe de présomption d’innocence dans ce type d’affaire, a insisté Alain Juppé. Cela dit, on n’a pas l’impression que les fondements juridiques soient très solides» concernant cette mise en examen, a estimé le maire de Bordeaux, qui a ajouté trouver cette décision «assez étrange.»

Alain Juppé a dit avoir eu Nicolas Sarkozy en ligne dans la journée, et lui avoir apporté son soutien. Mardi, il avait accompagné l’ancien chef de l’Etat dans un déplacement en Libye.