King Salon : nouveau report du procès

©2006 20 minutes

— 

Audience avortée, hier matin, au tribunal correctionnel de Bordeaux. Le procès pour « publicité mensongère de nature à induire en erreur », intenté contre les enseignes King Salon et King Literie par plusieurs familles, a été reporté au mois de mars. Le parquet avait en effet omis de communiquer certaines pièces aux parties civiles – vingt-trois dossiers au total –, venues de Grenoble, Lyon ou encore Pau. Elles ont dû tout bonnement rentrer chez elles, alors qu'un vice de procédure similaire avait déjà entraîné l'annulation de la première audience, le 22 mai.

Démarchées par courriers ou par téléphone, ces victimes ont acheté canapés et literies à un prix bien supérieur à celui du marché. « On nous promettait un cadeau en magasin, témoignent les Lopez, de Morlaas (Pyrénées-Atlantiques). Sur place, les vendeurs faisaient le forcing en offrant des ristournes, jusqu'à ce qu'on achète. Le produit était livré dans la journée ou le lendemain. » Défendu par l'avocat Jacques Vergès, le président du groupe à l'époque, Daniel Cohen, réplique : « Ils n'avaient qu'à utiliser le bon de rétractation joint à la facture. »

M. G.