Dernière représentation avant élections

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Salle presque vide, public nombreux et opposition... majoritaire. Dans ce contexte particulier, Hugues Martin a présidé vendredi son dernier conseil municipal avant les élections. En pleine campagne électorale et en l'absence des 47 élus démissionnaires de la majorité municipale, le maire encore en exercice s'était vu contraint d'organiser cette séance réclamée par les élus socialistes. Le spectacle s'annonçant peu banal, les rangs de la tribune du public affichaient complet derrière les pupitres désertés. Seuls Jacques Colombier (FN) et sept élus PS-Verts-PC étaient présents, face à une tribune où avaient pris place le maire, ses deux adjoints encore en poste et l'élu désigné secrétaire de séance, le socialiste Daniel Jault, tout sourire.

« Cette séance est extravagante, vous auriez pu convoquer un conseil municipal avec un vrai ordre du jour », a attaqué le chef de file des Verts, Pierre Hurmic, déplorant un programme aussi restreint que les effectifs dans la salle. Hugues Martin n'a en effet retenu que les dossiers imposés par l'opposition : une délibération sur le renouvellement urbain, trois communications sur les dossiers sensibles mais déjà bien connus de l'église Saint-Eloi, la gestion de l'Opéra et la privatisation de Gaz de Bordeaux, et une question orale. Sur le seul dossier soumis au vote, la gauche a voté un amendement pour renforcer la proportion de logements sociaux construits dans le centre historique. Mais la séance a surtout été marquée par une succession de joutes verbales, de répliques acerbes souvent teintées d'ironie, de micros coupés et deux suspensions de séances. Elle s'est néanmoins achevée dans le calme sur les remerciements émus du maire à son opposition : « Nous avons eu des confrontations viriles (...), mais nous avons travaillé dans un climat serein. » Hugues Martin a quitté la salle sous les applaudissements.

Sophie Lemaire

Un sondage publié samedi par Sud-Ouest crédite la liste d'Alain Juppé de 54 % des voix au premier tour, 26 % à la liste PS-PC, 10 % aux Verts et 6 % au FN.