Les «mariés de Bègles» à la barre pour escroquerie

©2006 20 minutes

— 

Les premiers homosexuels mariés en France comparaissaient vendredi devant le tribunal de Bordeaux pour vol et falsification de chèques, abus de faiblesse et fraude à la Caisse d'allocation familiale. Stéphane Chapin et Bertrand Charpentier sont soupçonnés d'avoir abusé de la confiance d'une retraitée de 83 ans qui les hébergeait à Saint-Aubin-de-Médoc au moment de leur union très médiatique à la mairie de Bègles, en juin 2004.

Les deux hommes auraient utilisé ses chèques pour payer les préparatifs de la noce, notamment l'achat des costumes et des faire-part. Ils auraient aussi perçu des aides de la CAF, injustifiées puisqu'ils étaient logés gratuitement. Estimant que les deux hommes « ont trahi, utilisé et monnayé la confiance » de l'octogénaire, le vice-procureur a requis un an de prison éventuellement assorti d'un sursis. Leur avocate a plaidé la relaxe, affirmant que la vieille dame était d'accord pour avancer les fonds nécessaires à l'organisation du mariage. La décision sera rendue le 13 octobre.