Alexandre Palfroy: «Plus rien ne nous fait peur»

BASKET L'entraîneur des JSA Bordeaux entend bien créer une nouvelle surprise, vendredi soir face au deuxième du championnat de ProB, Evreux...

Mickaël Bosredon

— 

Le meneur des JSA Bordeaux, Gauthier Darrigand
Le meneur des JSA Bordeaux, Gauthier Darrigand — S.ORTOLA/20MINUTES

Il y a encore deux mois, on n’aurait pas donné cher de la peau des JSA avant d’affronter Evreux. Mais entre l’intégration du nouvel américain Nigel Wyatte, le retour du pivot Nate Carter, et une défense enfin en place, les cartes ont été rebattues, et Bordeaux, bon dernier du championnat en début d’année, a enchaîné cinq victoires sur ses six derniers matchs, notamment à Antibes et Châlons-Reims. Aujourd’hui, plus rien n’effraye les JSA. Même pas le (solide) deuxième de la division, qui sera accueilli vendredi soir.

«On est forts dans nos têtes, soutient le coach bordelais Alexandre Palfroy. Avec cette dynamique, rien ne nous fait peur. Sur les derniers matchs, on a la grinta, on ne lâche rien, et même si nous avons encore des passages à vide, on laisse moins nos adversaires les exploiter. Par exemple à Antibes, nous avons mal débuté le match, contre Saint-Quentin nous avons sérieusement été distancés à un moment de la rencontre, mais nous avons eu les ressources mentales pour revenir.» Avec, à l’arrivée, deux victoires de deux points.

Une statistique résume la métamorphose bordelaise: alors que l’équipe encaissait 90 points en moyenne sur la première partie de la saison, elle ne concède plus que 77 points par match sur ses six dernières rencontres, ce qui en fait une des toutes meilleures défenses de la division. A hauteur de celle d’Evreux, équipe réputée pour sa dureté, notamment sous les panneaux, et qui n’a laissé que… seize points à Aix-Maurienne en deuxième mi-temps lors de son dernier match (victoire 60-56). «Cela ne nous a pas échappé! rigole Alexandre Palfroy. Evreux, vu de l’extérieur, c’est un groupe qui fait peur…  C’est une équipe athlétique, et ce type d’adversaire ne nous a pas beaucoup réussi jusque-là» prévient le coach des JSA, qui sait que son groupe devra faire «un gros match» pour passer vendredi soir.

Jeremiah Wood, «l’ogre du championnat»

Du côte de l’ALM Evreux, on a aussi enregistré le retour aux affaires des JSA. «Wyatte et Carter leur ont apporté une assise au niveau du jeu intérieur, ce qui a permis à Bordeaux de régler son problème de première partie de saison» analyse le coach ébroïcien, Rémy Valin. «Maintenant, cette équipe, qui a des joueurs de qualité, je l’ai toujours dit, joue à son vrai niveau.» Mais, au regard des résultats «improbables» chaque semaine en Pro B, le stratège normand entend surtout se «concentrer» sur sa propre équipe avant son déplacement en terre bordelaise. «Il va falloir mettre beaucoup d’intensité, et respecter nos schémas défensifs.» « Après notre victoire contre Rouen, poursuit Rémy Valin, mes joueurs ont subi une légère usure, ce qui explique nos défaites à Châlons-Reims et contre Fos. C’était, quelque part, normal: je dispose de peu de joueurs pros (huit, NDLR)… Mais là, c’est reparti. Contre Aix, nous avons livré notre match le plus intense depuis le début du championnat.»

Malgré la présence dans les rangs adverses de Jeremiah Wood (18,7 pts, 10 rbs, 3,8 pd de moyenne), «l’ogre du championnat» comme l’a surnommé le coach de Rouen Laurent Sciarra, Alexandre Palfroy n’a pas forcément l’intention de verrouiller la raquette. «On avait fait ce choix à l’aller, et nous avions perdu» rappelle l’entraîneur bordelais. «Il faudra surveiller leurs trois américains, qui font la pluie et le beau temps, et contenir les tirs à trois points à l’opposé.»

Les deux entraîneurs promettent en tout cas un beau combat. «Nous devons absolument gagner pour rester au contact de Pau, Bordeaux aussi pour assurer son maintien. Ca va envoyer» assure Rémy Valin.