Education : on ne badine pas avec les méthodes de lecture

©2006 20 minutes

— 

Il a osé contredire le ministre UMP de l'Education nationale, Gilles de Robien. Dans son ouvrage Apprendre à lire à l'école (Retz), le professeur d'université Roland Goigoux, formateur d'inspecteurs de l'Education, critique l'usage exclusif de la méthode syllabique, imposée aux enseignants depuis la rentrée. Coïncidence troublante : la réunion qu'il devait animer mercredi, dans les Landes, devant 500 professeurs, a été annulée par l'Inspection, qui invoquait hier des « raisons techniques ». Son livre lui a en revanche bel et bien coûté le poste qu'il occupait depuis dix ans à l'école supérieure de l'Education nationale (Esen) de Poitiers. Si les syndicats (Snes-FSU, Sgen-CFDT, SE-Unsa) crient à la censure, Roland Goigoux accuse le coup : « C'est une controverse nauséabonde. On prétend à tort que je ne suis pas loyal et on m'enlève brutalement certaines tâches. Tout est fait pour empêcher les enseignants de côtoyer les universitaires. » Comparé à « un moniteur d'auto-école qui se (comporterait) comme un chauffard » par le ministre, il se dit prêt à entamer des poursuites pour diffamation.

M. G.