Pas d'obstacle aux élections anticipées

©2006 20 minutes

— 

Colombier débouté. Le tribunal administratif a rejeté hier la requête de Jacques Colombier, le candidat FN aux municipales demandant l'annulation de l'arrêté préfectoral qui a fixé les dates des élections au 8 et 15 octobre. « Des jurisprudences de 1994 montrent qu'on peut annuler une élection si la cause n'est pas légitime, explique Jacques Colombier. Le juge se réfugie derrière un formalisme juridique, mais cette attitude est politique. » Le candidat a décidé de faire appel après les élections et a choisi ce thème comme axe de sa campagne.