Un air de répétition dans les élections

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Les têtes de liste sont dans les starting-blocks. A quinze jours du premier tour des municipales partielles à Bordeaux, tous les candidats sont connus depuis jeudi, et les affiches commencent à fleurir dans les rues. La « vraie » campagne peut commencer, même si, pour certains, il s'agit plus d'un galop d'essai avant les prochaines municipales, en 2008, que d'une véritable élection. « On ne note pas de changement politique important, commente Jean Petaux, professeur à Sciences-Po. Les listes principales sont les mêmes qu'en 2001 et on sent qu'il y a une sorte d'accord pour ne pas bouleverser la composition actuelle du conseil municipal. » Par ailleurs, aucun programme n'a été réellement développé ni détaillé. Ce qui semble plein de bon sens puisque, selon le spécialiste, « les élections partielles confirment, la plupart du temps, le résultat de l'élection antérieure ».

La grande inconnue reste le taux de participation ; s'il est faible, il pourrait profiter à Alain Juppé (UMP-UDF-DVD). « Les gens n'ont pas apprécié l'attitude de l'ex-maire. Je me sens soutenu », oppose tout de même Jacques Respaud, candidat PS-PC.

Dans cette élection, Alain Juppé reste le seul qui semble essayer une nouvelle stratégie. Il s'affiche avec François-Xavier Bordeaux – ex-chef de file du PS de Bordeaux et opposant à Jacques Chaban-Delmas –, parle d'environnement et des exclus. « Un tour de piste avant la véritable application en 2008 », estime Jean Petaux.

Orianne Dupont

Cinq listes briguent les suffrages des Bordelais : FN (Jacques Colombier) ; UMP-UDF-DVD (Alain Juppé) ; PS-PC (Jacques Respaud), Verts (Pierre Hurmic), LCR-Rouges vifs (Emmanuel Bichindaritz).