Les bailleurs sociaux se creusent la tête pour la planète

©2006 20 minutes

— 

S'il n'existe aucune charte commune aux bailleurs sociaux, toutes les sociétés girondines prennent en compte l'aspect environnemental, tant dans les nouveaux programmes que sur la rénovation du parc existant. Outre le double vitrage et les WC à double débit, de nombreux efforts innovants sont réalisés dans le département.

n Des végétaux moins gourmands. Domofrance a installé sur son patrimoine social des végétaux méditerranéens et il inclut dans les terres des plantations une poudre biodégradable qui capte l'eau et la restitue progressivement aux racines des plantes. Ce système divise les besoins en arrosage par trois.

n La chaleur se recycle. Sur les hauts de Garonne (Floirac, Cenon, Lormont), près de 12 000 logements sont chauffés et ont de l'eau chaude grâce à l'incinérateur des ordures ménagères de Cenon. Une électricité revendue à EDF.

n Un sol équitable. Chez Domofrance, les moquettes sont remplacées par du jonc de mer, une fibre de plantes aquatiques et tressée qui est très résistante et meilleure pour la santé. Ce revêtement qui provient d'Inde est mis en place depuis quatre ans.

n La chaudière économe. Depuis six ans, Domofrance installe aussi des chaudières dotées d'un accumulateur d'eau. Ainsi quand le locataire tire de l'eau chaude pendant peu de temps, il ne déclenche pas la chaudière.

n Du soleil pour chauffer l'eau. Le bailleur Gironde Habitat équipera tous les logements (individuels et collectifs) de son programme 2006 de panneaux solaires, destinés à chauffer l'eau. Quatre-cents logements sont concernés. Certains sont actuellement en construction à Saint-Jean-d'Illac, Vendays et La Brède.

n Une opération à La Réole. L'Ademe et les collectivités ont lancé une opération d'amélioration thermique du bâtiment sur soixante-dix communes autour de la Réole. Bailleurs et propriétaires bénéficient de conseils, d'aides ou de crédits d'impôts.

O. D.