Gaz de Bordeaux pourrait quitter le giron municipal

©2006 20 minutes

— 

Hugues Martin veut pouvoir se séparer de Gaz de Bordeaux. Quatre mois à peine après avoir racheté les parts de Total, augmentant ainsi la participation de la ville de 52 à 62%, le député-maire (UMP) et deux parlementaires du Bas-Rhin ont proposé un amendement visant à modifier l'article 23 de la loi du 8 avril 1946 sur la nationalisation de l'électricité et du gaz. Ce texte impose aux collectivités locales de conserver la majorité du capital des sociétés d'économie mixte de distribution de gaz ou d'électricité. Selon les élus, « cette restriction à la liberté de gestion (...) ne se justifie plus », ont-ils expliqué mercredi dans le cadre des discussions sur le projet de loi sur l'énergie, qui envisage la privatisation de GDF. La CFDT-Energie a dénoncé la possibilité pour les municipalités « de vendre tout ou partie de leurs parts dans les réseaux locaux (...) à des fins strictement financières ». Société d'économie mixte depuis 1991, Gaz de Bordeaux emploie 495 personnes.

Marion Guillot