Le vert concurrence les vieilles pierres

©2006 20 minutes

— 

« Aujourd'hui, on ne peut plus dissocier patrimoine et écologie, le bâti et l'environnement. » Anne-Marie Civilise, présidente de Renaissance des cités d'Europe, confirme l'importance croissante accordée à la nature en tant que richesse collective. L'association bordelaise organise les Nuits du patrimoine dans le cadre des 23es Journées du patrimoine qui se déroulent ce week-end dans toute la France.

En Gironde, de nombreuses animations mettront les espaces verts à l'honneur (lire ci-dessous), notamment le parc de l'Ermitage à Lormont. Vaste de 35 hectares, cette ancienne carrière acquise par la municipalité constitue aujourd'hui une immense aire de liberté. « Ce type de lieux a une grande importance, surtout dans les villes, souligne l'adjointe à la Culture de la ville, Paulette Fourcade. Les gens ne peuvent pas vivre entre quatre murs. » Mais la mise en valeur des zones boisées exige des moyens. « Et les fonds européens ont fondu d'un seul coup », regrette l'élue. La ville a ainsi supporté les travaux du parc, « le chantier prioritaire de la commune ». Pour Anne-Marie Civilise, il ne faudrait pas que les vieilles pierres fassent les frais de cet engouement pour la verdure. « Entre les deux, qu'est-ce qui a le plus de valeur ? », interroge-t-elle.

Marion Guillot