Madaule a réussi à faire son trou

Marc Nouaux

— 

Louis-Benoît Madaule (ballon en main), a joué onze matchs sur quinze de Top 14 depuis le début de l'année.
Louis-Benoît Madaule (ballon en main), a joué onze matchs sur quinze de Top 14 depuis le début de l'année. — S. ORTOLA / 20 MINUTES

«J'avais à cœur de montrer que j'avais le niveau.» Louis-Benoît Madaule, 24 ans, troisième ligne aile de l'UBB, a été vexé par sa première saison en Gironde. Arrivé de Narbonne à l'été 2011, il a dû se contenter de quelques matchs l'an passé. Pour l'exercice 2012-2013, il a déjà été titularisé onze fois sur quinze en Top 14. «On ne souhaitait pas me conserver en fin de saison, se rappelle t-il. Je suis resté et j'ai décidé de me prendre en main sur ma préparation physique. J'ai beaucoup travaillé individuellement pendant l'avant-saison pour revenir plus performant à la reprise.»

Surclassé rapidement dans les catégories de jeune, Madaule a été capitaine dès l'âge de 21 ans avec les pros de Narbonne. Sa première saison avec l'UBB a donc été le premier échec de sa carrière. «Ca remet en question, avoue t-il. Ca construit, c'est sûr, mais je suis persuadé que ça peut arriver à tout moment dans la carrière d'un sportif de haut niveau.» Régis Sonnes, qui est devenu l'entraîneur des avants de l'UBB l'été dernier, connaît bien Madaule pour l'avoir fait débuter en pro à Narbonne. «J'étais surpris de ne pas le voir jouer l'an dernier. Cette année, avec plus de confiance et une concurrence saine, il est performant.»

Un tempérament de leader


La revanche de l'ancien Narbonnais, après sa première saison difficile à l'UBB, n'étonne pas Christophe Pibouleu, son coach en reichel et en espoirs au RCNM. «Je savais qu'il n'allait pas lâcher le morceau et s'accrocher. C'est un joueur très sérieux et respectueux des valeurs du rugby. Je le cite d'ailleurs souvent en exemple au centre de formation car il a une très bonne technique individuelle.» Régis Sonnes complète la description de son joueur. «Il a prouvé qu'il a le niveau. C'est un joueur complet défensivement et offensivement, intelligent et qui peut être leader d'une équipe. Il a une grosse marge de progression.» En fin de contrat en juin, «Loulou» Madaule doit rencontrer son président, Laurent Marti, dans les prochains jours, pour évoquer son avenir avec l'UBB. «C'est un club qui peut espérer dans le futur beaucoup mieux que son classement actuel. Il y a quelque chose à faire ici.» ■