La voiture et la maison restent reines

Mickaël Bosredon

— 

La maison individuelle en périphérie continue de se développer.
La maison individuelle en périphérie continue de se développer. — s.ortola / 20minutes

En Aquitaine, rien ne semble freiner la progression de la voiture et de la maison individuelle, «deux éléments intimement liés», remarque l'Insee. L'institut national de la statistique et des études économiques a présenté mardi une enquête, menée avec la Dreal (Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement), sur les déplacements domicile-travail en Aquitaine ces dernières années. «En 2009, 66 % des actifs travaillent en dehors de leur commune de résidence, contre 61 % en 1999, et 44 % en 1982» soulève Dominique Breuil, chef du service études et diffusion à l'Insee. Leur temps de trajet moyen est de vingt-deux minutes, et un quart d'entre eux réside même à plus de quarante minutes de son lieu de travail.

Ce sont évidemment les grands pôles urbains (Bordeaux, Mont-de-Marsan, Bayonne, Pau, Agen et Périgueux) qui concentrent la majorité des flux. «Le prix de l'immobilier en ville, et l'attirance pour la maison individuelle avec jardin, ont eu pour conséquence un éloignement de la résidence et du lieu de travail, et donc un étalement des aires urbaines» poursuit Dominique Breuil. Le taux de logements pavillonnaires dans la construction neuve oscille ainsi entre 65 % et 100 % dans les principales aires urbaines, dont la superficie a progressé de 39 % en dix ans. Une situation qui pèse sur les prix des terrains : ceux-ci augmentent désormais plus vite en périphérie que dans les agglomérations.

Les transports ont peu progressé


Parallèlement, «l'usage de la voiture a progressé de deux points» dans le même laps de temps, et représente 79 % de l'ensemble des déplacements. Avec 9 %, les transports en commun ont du mal à se faire une place, même dans les grandes agglomérations où de forts investissements sur les réseaux ont pourtant été réalisés. «On remarque ainsi que la part des transports sur l'agglomération bordelaise n'a gagné que 1 % en dix ans pour atteindre 11 % des déplacements» souligne la Dreal. Mais sans le développement du tramway à Bordeaux, la part de la voiture serait sans aucun doute encore plus importante. ■

■ chiffres

Le résultat de la dernière campagne de recensement fait état d'une population de 3 287 000 Aquitains, au 1er janvier 2012, en progression de 0,9 % depuis 1999. Cette augmentation est essentiellement portée par le solde migratoire (+ 0,8 %) alors que le solde naturel n'augmente que de 0,1 %. L'Aquitaine est la quatrième région la plus peuplée de France