Le bel envol du trafic passagers

Elsa provenzano

— 

Une progression du trafic de presque 9 % a été enregistrée par l'aéroport de Bordeaux-Mérignac en 2 012 par rapport à 2 011. En trois ans, l'aéroport a gagné 1, 1 million de passagers, soit une augmentation de plus de 30 %. «C'est un chiffre qui montre que nous avons employé la bonne stratégie», se félicite Pascal Personne, directeur de l'aéroport. Il souligne que, sur la même période, la plupart des autres aéroports régionaux affichent une croissance comprise entre 10 et 20 %.

L'effet du développement des vols à bas coûts


Ces bons résultats reposent en grande partie sur le développement de vols low cost (à bas coûts), qui a été tel, qu'en 2012, leur part de marché à Bordeaux a dépassé les 30 %. La compagnie low cost Volotea assure des liaisons entre Bordeaux et plusieurs capitales régionales depuis avril 2 012. Elle a largement contribué à l'évolution du trafic avec la mise en service de six lignes nationales (Ajaccio, Bastia, Grenoble, Lille, Strasbourg et Toulon) et quatre lignes européennes (Ibiza, Malaga, Palerme et Venise). Bordeaux-Paris reste la ligne la plus fréquentée sur le plan national et la desserte de Londres la plus attractive à l'international.

Volotea poursuit sur sa lancée en ouvrant, en mars 2013, une base à Mérignac où seront installés deux appareils. Elle a également prévu d'ouvrir trois nouvelles lignes. Au total cinq nouvelles destinations seront accessibles par des vols à bas coûts au cours de l'année 2013. La fréquence des vols vers la Corse, Bâle, Genève, Lyon et Lille sera augmentée. Le directeur de l'aéroport qualifie la prévision de 7 % de croissance du trafic d'«audacieuse», compte tenu de la crise du transport aérien européen et d'un ralentissement de la progression, enregistré à la fin de l'année. ■