Au programme, la lutte contre les inégalités

©2006 20 minutes

— 

A Lormont, au pied des tours de Génicart, le collège Montaigne fait sa première rentrée sous le label « ambition réussite ». Ce dispositif créé par Gilles de Robien, ministre de l'Education, octroie des moyens supplémentaires à certains « réseaux » d'établissements scolaires, composés de plusieurs écoles élémentaires et d'un collège classés en zone d'éducation prioritaire (ZEP). L'académie de Bordeaux en compte trois : un à Pau et deux à Lormont.

« Le choix des établissements s'effectue avant tout sur critères sociaux », précise Françoise Albert, nouvelle principale du collège Montaigne, qui a accueilli élèves et familles en début de semaine. « L'inégalité est là, constate- t-elle, et elle est essentiellement culturelle. Montaigne concentre de nombreuses familles monoparentales, en difficulté économique ou maîtrisant mal le français. Dans ces conditions, il leur est difficile d'aider leurs enfants à faire leurs devoirs. » Avec 380 élèves et près de quinze nationalités différentes, un coup de pouce est le bienvenu. Le collège bénéficie ainsi de trois enseignants supplémentaires, d'une infirmière à temps plein et de quatorze assistants pédagogiques. Employés à mi-temps, ces étudiants assureront l'aide aux devoirs, proposée aux élèves deux soirs par semaine. Ils seconderont aussi les professeurs pendant les cours. Un bol d'air apprécié par les profs : « Cela va être bénéfique pour les élèves et les aider à mieux réussir », se réjouit une professeur de mathématiques.

Marion Guillot

«Ambition réussite» prévoit également des programmes personnalisés de réussite éducative (PPRE) pour les élèves les plus en difficulté : un objectif précis leur est fixé, sur un temps donné, en accord avec leurs familles.