Le groupe bordelais Odezenne met son «OVNI» en scène

EVENEMENT Le trio organise, samedi soir, une fête avec musique, expos et films au Rocher de Palmer...

Benjamin Chapon

— 

Le groupe bordelais Odezenne
Le groupe bordelais Odezenne — odezenne/ maxime valay

A quelques jours d’une soirée au Rocher de Palmer, le groupe Odezenne peaufine les derniers détails. « On veut que ce soit parfait parce qu’on fête les deux ans de notre deuxième album OVNI, raconte Alix, un des deux auteurs du groupe. C’est une sorte de end party », plaisante-t-il en référence aux « release party » qui fête les sorties d’album. « On a invité tous les gens avec qui on a bossé. y a des artistes de Berlin, Londres, du Japon, d’Australie… » Des expos de peintures, de graffs et de photos aux projections de leurs clips et d’un tout nouveau film expérimental qu’ils ont produit, le public pourra y découvrir toute la richesse du monde d’Odezenne.

«C’est pas du rap»

Un monde difficilement réductible à un genre. Parce leurs paroles dressent un portrait sombre de notre société, qu’ils manient mots graves et maux d’esprits, on les a classés en hip-hop. Mais « le terme « musique en français » nous convient mieux. » Odezenne, ce sont deux auteurs chanteurs, Alix et Jaco, et Merlin, un compositeur touche-à-tout. « On fait tout tous les trois, raconte Jaco en mettant sous pli des disques vendus sur leur site. On s’est pris en main. Pas par choix, juste parce que personne ne nous contacte. » Lauréats d’une foule de concours, dont dernièrement le Fair, prestigieux dispositif d’aide à la création, et jouissant d’une réputation dorée sur internet, Odezenne est superbement ignoré des maisons de disques. « On est lucide sur le fait qu’on est compliqué à vendre parce qu’on ne rentre pas dans les cases. » Sans rancune, ils l’acceptent. « On en est à se demander si ça vaut le coup d’être sous contrat. Là, on est maître à 100 % de ce qu’on fait. »

Après la soirée qui a mobilisé toute leur énergie depuis deux mois, le trio ira sur le Bassin d’Arcachon. «On va s’enfermer pour bosser de nouveaux morceaux. On a grandi là-bas. Peut-être que les huîtres, c’est bon pour l’inspiration.»

Pratique
Samedi 15 décembre, de 19 h à 5 h du matin. 18 €. Dans tous les espaces du Rocher de Palmer, 1 rue Aristide Briand, Cenon. Tram : ligne A, arrêt Buttinière ou Palmer.