Madame le bâtonnier, à peine élue et déjà critiquée

JUSTICE Le fait qu'une femme prenne la tête du Barreau de Bordeaux a crée une vive polémique...

Elsa Provenzano

— 

Anne Cadiot-Feidt, nouveau bâtonnier du Barreau bordelais.
Anne Cadiot-Feidt, nouveau bâtonnier du Barreau bordelais. — S.ORTOLA/20minutes

L’ élection fin novembre d’ Anne Cadiot-Feidt, à la fonction de bâtonnier du Barreau de Bordeaux, occupée depuis 550 ans par des hommes, n’a pas tardé à faire réagir ses confrères. Le site d’information Rue 89 a repéré dans un reportage de France 3 Aquitaine diffusé le 5 décembre dernier la réaction de Maître Pierre Blazy, avocat pénaliste bordelais : « D’après moi, il faut avoir les épaules larges. Et surtout au pénal, il faut avoir les épaules très larges. Est-ce qu’une femme a les capacités pour le faire ? ». Maître Anne Cadiot-Feidt, qui prendra ses fonctions officiellement le 1er janvier, estime qu’il s’agit de propos « machistes et dépassés ». Elle ajoute que 587 avocats lui ont accordé leurs voix sur 710 votants. La position de Maître Pierre Blazy ne représente donc pas la voix du Barreau, selon elle.

 57,6 % des avocats du barreau bordelais sont des femmes

Mardi, l’avocat pénaliste a précisé ses propos « J’ai beaucoup d’estime pour Anne Cadiot, j’ai voté pour elle et tout mon cabinet a voté pour elle. Mais, le métier d’avocat pénaliste est extrêmement difficile, il faut pouvoir affronter les magistrats, les clients et des débordements peuvent avoir lieu. Or le bâtonnier est le défenseur naturel de l’avocat pénaliste et pour ma part, je préférerais que ce soit un homme. Je ne suis pas du tout misogyne ». Maître Éric Groseille, également avocat pénaliste, ne partage pas son avis : « Je pense qu’elle sera très bien. Elle a assumé des fonctions nationales et va apporter des choses à l’Ordre des avocats. Je n’ai eu aucun mauvais écho sur son élection ». Maître Sylvie Reulet se montre, elle, abasourdie « ce sont les propos d’un autre temps. Ce n’est pas un poste qui requiert des qualités viriles mais des qualités intellectuelles. Beaucoup d’hommes du Barreau se désolidarisent de cet avis poussiéreux et réactionnaire ». Selon les derniers chiffres, publiés mardi, 57, 6 % des avocats du Barreau bordelais sont des femmes.