C’est la rentrée des sécateurs

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

D'abord le blanc, ensuite le rouge. L'effervescence gagne le vignoble à mesure qu'approche le début des vendanges. Les premiers coups de sécateur ont déjà été donnés il y a une semaine sur les parcelles les plus précoces, mais les choses sérieuses débutent aujourd'hui, date du ban des vendanges pour les crémants de Bordeaux et les sauvignons des AOC blancs secs. Suivront ensuite les rosés puis les rouges dans une quinzaine de jours, en fonction de l'état d'avancement de leur maturité. Dès le début du mois d'août, le Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux (CIVB), prédisait « un très beau millésime » 2006 grâce à des conditions climatiques très favorables d'avril à juillet.

Désespérant pour les vacanciers, le faible ensoleillement du mois d'août semble ne pas avoir inversé la tendance, au contraire. « Les températures relativement basses ont ralenti la concentration et la maturation du raisin, qui ont pu se faire en douceur », explique Denis Galabert, oenologue à la chambre d'agriculture de la Gironde. « Maintenant, il nous faudrait un bel été indien pour vendanger le rouge dans des conditions idéales à la fin septembre. oenologiquement, nous sommes très optimistes. » Une bonne récolte ne sera pas un luxe dans le contexte difficile que traverse la filière. Ainsi, l'excellente qualité du millésime 2005 n'a pas empêché la viticulture girondine de vivre une année difficile.

Sophie Lemaire

Sur proposition du comité d'inventaire de la maturité, le préfet fixe la date de ban des vendanges, à partir de laquelle les viticulteurs peuvent récolter. Il faut une dérogation pour commencer plus tôt.