Philippe Dorthe : «Juppé prend un risque»

©2006 20 minutes

— 

L'interview de Philippe Dorthe, conseiller général PS et ancien élu municipal de 1995 à 2001.

Selon vous, Alain Juppé est-il si attendu à Bordeaux ?

Alain Juppé prend un risque car lorsqu'il était arrivé en 1995, alors qu'il était Premier ministre, on présageait une vague juppéiste pour les municipales, mais il n'a fait que 50, 28 % au premier tour. Et en 2001, son score était de 50,96 %. Par ailleurs, les partielles ne mobilisent pas beaucoup les électeurs. S'il ne passe pas au premier tour, vu de Paris, ce sera un échec.

La gauche a-t-elle une chance de se faire remarquer ?

Ce sera une partielle très difficile car Juppé savait qu'il reviendrait : sa logistique de campagne est déjà prête. Nous n'avons pas la même. Il y a un problème d'équité car d'habitude, quand il y a une élection, c'est la République qui décide et pas un candidat.

Recueilli par O. D.