A Bordeaux, accidents en séries contre les bornes

CIRCULATION Le nombre d'incidents dans les zones à accès réglementé dans le centre-ville, a explosé en 2012...

Elsa Provenzano

— 

Voiture accidentée contre l'une des bornes du centre-ville de Bordeaux, le 7 novembre 2012
Voiture accidentée contre l'une des bornes du centre-ville de Bordeaux, le 7 novembre 2012 — S.ORTOLA/20MINUTES

Les dépassements de bornes deviennent monnaie courante dans le centre-ville de Bordeaux. Le nombre d’accident est passé de 79 en 2 011 à 588 en 2 012. Selon la mairie de Bordeaux la modification du fonctionnement des bornes amovibles depuis le printemps explique en grande partie cette explosion. Dans les zones semi-piétonnes où l’accès est réglementé, les automobilistes ne peuvent plus suivre le conducteur qui possède une carte d’accès car la borne se relève après chaque passage de véhicule, même si le suivant est très rapproché. D’autres utilisateurs ne prennent pas de ticket ou en prenne un mais n’attendent pas que la borne soit baissée. Les dégâts peuvent être considérables.

La facture grimpe vite

«On voit régulièrement arriver des gens qui se sont accrochés aux bornes, deux à trois fois par mois environ», estime Jean-François Laguens, garagiste à la carrosserie Lahilette à Bordeaux. Les réparations sont très variables selon les chocs. «On voit des rayures ou des dégâts beaucoup plus importants. Si le bas de caisse est touché, dans ce cas-là il faut compter au moins 1 500 euros de réparations», précise ce carrossier. Un autre garagiste bordelais le confirme «ça peut chiffrer très vite, et atteindre 2.000 à 3.000 euros selon les cas». Deux de ses clients sont venus après avoir heurté une borne dans les deux derniers mois. «Mais d’autres font de fausses déclarations car sinon leur assurance leur impose un malus», ajoute t-il.