Un répit pour la forêt

— 

Légère accalmie sur le front des incendies.«Avec le
mauvais temps, les risques sont diminués », reconnaît le commandant Larrouy-Castéra, du Service
départemental d’incendie et de secours de la Gironde. «Nous restons vigilants. Au moindre orage, la foudre peut allumer des feux car lemassif forestier n’est pas vraiment mouillé », tempère-t-il. Avec une dizaine de départs de feux par jour, la Gironde est l’un des départements qui en compte le plus. Mais les conséquences restent limitées. Depuis janvier,
moins de 200 hectares ont brûlé,malgré 777 départs
de feux. En juillet, les sapeurs-pompiers ont lutté
contre 319 incendies et 70 hectares ont été détruits.
En août, pour le moment, 92 feux ont été circonscrits
et 13 hectares détruits. «Les risques devraient augmenter en septembre, lorsque la végétation aura roussi », précise le commandant.