Mauvais temps : à qui profite le crime?

— 

Le mercure joue avec les nerfs des vacanciers. « Depuis le 11 août, les températures restent trois à quatre degrés en dessous de ce que l’on pourrait attendre de ce mois d’été », constate Claude Pomares, adjoint au délégué départemental
de Météo France en Gironde. Le 13 août, journée la plus froide, le thermomètre a culminé à 21,9 degrés
à Bordeaux.Et dans la nuit du 13 au 14, il n’a pas dépassé les 10 degrés, « alors qu’on ne devrait pas
tomber en dessous de 15 à cette période de l’année ». Selon Météo France, « le mercure devrait repasser le cap des 25 degrés mercredi ». Les vacanciers venus profiter de la côte doivent évidemment prendre leur mal en patience… Mais cet avant-goût d’automne
n’a pas que des inconvénients (lire ci-dessous). Ce n’est pas la première fois que la Gironde est confrontée à de telles variations. «En août 2002, on avait relevé des températures du même ordre », rappelle Claude Pomares. Mais le record du 20 août 1954 reste à battre, avec 15 degrés au plus doux de la journée.Côté chaleur, le record a été battu en août 2003, pendant la canicule, avec des températures
supérieures à 40 degrés à Bordeaux. Juillet 2006 arrive juste derrière, « le plus chaud jamais mesuré
depuis le début du siècle en Gironde
».

Marion Guillot