A Bordeaux, le drone montre l'étendue de sa palette

AERONAUTIQUE Deux salons dans la banlieue de Bordeaux présentent jusqu'au 27 septembre les nouvelles applications, civiles et militaires, pour les projets de drones...

Mickaël Bosredon

— 

Le drone Scan-Copter intéresse l'armée, la sécurité civile, et les industriels
Le drone Scan-Copter intéresse l'armée, la sécurité civile, et les industriels — DR/FLY-N-SENSE

C’est l’une des grandes attractions des journées aéronautiques en Aquitaine, qui se tiennent jusqu’à jeudi sur l’Aérocampus de Latresne, et à l’Aéroparc de Mérignac. Le drone y est présenté sous toutes ses coutures, notamment par la société Fly-n-Sense, hébergée par Bordeaux Technowest, à Mérignac. De nombreuses applications pour les expérimentations menée par cette entreprise sont en train de voir le jour dans la région. Ainsi, le partenariat conclu avec le Sdis des Landes il y a dix-huit mois, s’est conclu cet été par la certification de certains pompiers pour pouvoir piloter des drones qu’ils envoient en repérage lors de départs d’incendies. «Ce sont des précurseurs dans la région», souligne Christophe Mazel, président de Fly-n-Sense.

Du tir sur drone à Biscarosse

L’armée de son côté utilise des drones de plus grande taille pouvant voler à 180 km/h, pour des exercices de tirs au CEL (Centre d’essai des Landes) de Biscarosse. «Les troupes sont chargées de toucher le drone en plein vol, ou de s’en rapprocher le plus possible. Grâce à l’électronique embarqué celui-ci mesure la trajectoire des tirs et restitue au militaire les corrections à apporter» détaille Christophe Mazel. Toutes les unités parties en Afghanistan sont ainsi passées par Biscarosse, s’essayer au tir sur drone. Et il arrive que les tireurs fassent mouche. « Nous perdons une vingtaine d’appareils par an. Nous essayons systématiquement de récupérer l’électronique, l’élément le plus coûteux, environ 6 000 €. »

Dans le civil, les projets avancent à grands pas également. La filière vitivinicole s’est notamment saisie du potentiel que représentent les drones, pour lancer un projet intitulé Vitidrones. Initié par le cluster Inno’Vin, il a pour objectif d’apporter un service de télédétection à l’échelle d’une exploitation viticole. « Nous sommes missionnés pour leur apporter des solutions d’ici à 2013, notamment en matière de repérage des maladies sur les pieds de vigne. La filière est très intéressée, car ce serait beaucoup moins coûteux que de réaliser ce travail manuellement », explique Christophe Mazel.

Des concrétisations qui permettent à Fly-n-Sense de poursuivre ses expérimentations. L’entreprise présente ainsi aux Journées aéronautiques un nouveau modèle de drone, avec un carénage étanche, plus résistant, et démontable pour pouvoir le transporter dans un sac à dos.