Un pass pour faire passer la pilule

SANTE Un pass aquitaine, qui facilite l'accès à la contraception pour les jeunes, a été lancé mercredi 19 septembre à Blaye...

Elsa Provenzano

— 

Le pass contraception des 16-25 ans.
Le pass contraception des 16-25 ans. — S.ORTOLA/20minutes

Dans certains territoires enclavés, il faut parfois faire 30 kilomètres pour avoir accès à un médecin », a pointé Naïma Charai, conseillère régionale déléguée aux solidarités. Des difficultés sociales et financières y existent aussi. Pour remédier à ces inégalités d’accès aux contraceptifs dans les zones rurales, 3 000 pass destinés aux 16/25 ans sont disponibles depuis mercredi dans une quarantaine de petites structures de la région (missions locales, lycées, etc.) Parmi celles-ci la maison Familiale et Rurale de Blaye dans laquelle le pass a été présenté.

 « Une démarche éducative »

Quelque 400 référents santé ont été recensés dans les différentes structures pour faire le relais entre les jeunes et les médecins. Ils délivrent le pass qui ouvre droit à tous les contraceptifs, pendant trois mois et la prescription peut être renouvelée une fois. Il donne aussi accès à deux visites médicales chez un professionnel de santé, à des analyses en laboratoire et à une prescription pour la pilule du lendemain. « C’est anonyme, gratuit et c’est un outil à votre disposition, a insisté Naïma Charaï devant les lycéens de Blaye, en précisant : c’est un dispositif pour les filles et les garçons puisque l’éducation à la sexualité n’est pas qu’une affaire de filles ».

Sandy Moulin, chargée de mission à la coordination régionale du pass, souligne que le s jeunes filles ayant déjà une contraception ne sont pas concernées. « C’est une démarche éducative pour les filles qui n’ont pas accès à la contraception. Cela leur permet d’être accompagnées », précise t-elle.http://jeunes.aquitaine.fr

La situation en aquitaine

L’Aquitaine se place au cinquième rang national pour les grossesses non désirées, avec 13,1 interruptions volontaires de grossesse (IVG) pour 1000 femmes de 15 à 49 ans. Une progression est aussi observée chez les mineures.