La CUB veut sacrer la petite reine dans l'agglomération

DEPLACEMENTS Clément Rossignol, vice-président de la CUB en charge des déplacements doux, va présenter le 28 septembre un plan vélo pour développer sa pratique dans l’agglomération bordelaise…

Mickaël Bosredon

— 

Clément Rossignol, vice-président de la Communauté urbaine de Bordeaux, en charge des déplacements doux
Clément Rossignol, vice-président de la Communauté urbaine de Bordeaux, en charge des déplacements doux — S.ORTOLA/20MINUTES

La Communauté urbaine de Bordeaux va donner un coup de pédales aux déplacements à vélo dans l’agglomération. Le 28 septembre prochain, elle présentera un « plan vélo » en commission permanente. « Nous allons proposer la création de maisons du vélo en périphérie, à l’instar de celle qui existe déjà à Bordeaux », annonce Clément Rossignol, vice-président de la CUB (EELV) en charge des déplacements doux. « Autant dans les zones denses il faudra développer le réseau V’CUB, autant dans les zones pavillonnaires nous estimons qu’il est plus judicieux de proposer aux habitants un système de maisons où l’on pourra louer des vélos », détaille l’élu.

La CUB va également demander à Kéolis un déploiement supplémentaire de V’CUB, notamment aux abords des grandes entreprises, dans le cadre du renouvellement de la délégation de service public qui arrivera à son terme en 2014. « Nous réfléchissons même à un agrandissement de certaines stations, notamment celles de l’hyper-centre, avant 2 014 » ajoute Clément Rossignol, « même si cela pose un problème d’utilisation de l’espace public. »

Si la question de la dégradation des vélos « n’est pas vraiment un souci à Bordeaux », la CUB souhaite tout de même proposer davantage de parkings sécurisés, comme celui installé à la gare Saint-Jean.

La communauté urbaine va enfin développer le vélo électrique, qui permet d’effectuer des trajets plus longs. Elle en proposera à la location, et va mettre en place une prime à l’achat qui pourra aller jusqu’à un quart du prix du vélo, «en fonction des quotients familiaux.»

Bordeaux veut 30% de déplacements à vélo en 2020

Après Strasbourg, Bordeaux est la ville française où la pratique du vélo s’est le plus développée ces dernières années. « En centre-ville, la part du vélo dans les déplacements quotidiens est montée à 12 %, contre 9 % en 2009, et sur la CUB elle est de l’ordre de 5 %, selon nos dernières études » révèle Clément Rossignol. Le « succès » des V’Cub, mis en place à Bordeaux en 2010, n’est pas étranger à cette hausse. « Le taux de rotation des vélos dépasse les sept par jour, soit le double de ce que l’on constate dans les autres agglomérations. Cet été nous sommes montés jusqu’à 10 000 utilisations par jour » se réjouit l’élu. « Il fait partie intégrante de l’offre de transport. » L’objectif dorénavant est d’atteindre les 30 % de déplacements à vélo dans le centre de Bordeaux en 2020, et 15 % sur l’agglomération.

Une ambition qui n’est pas sans poser des problèmes. « Il faudra effectivement que l’on fasse attention aux conflits entre les vélos et les piétons. Je suis moins inquiet en ce qui concerne la voiture, dont la part est déjà descendue en dessous de 50 % à Bordeaux, et qui va continuer de diminuer d’ici à 2020. »