Alain Juppé lance son plan de bataille pour les municipales

POLITIQUE Le maire de Bordeaux a confirmé mardi qu'il serait candidat à sa propre succession en 2014, et détaillé sa stratégie qui passera par un quadrillage de tous les quartiers de la ville...

Mickaël Bosredon
— 
Alain Juppé, le 18 septembre 2012 à Bordeaux
Alain Juppé, le 18 septembre 2012 à Bordeaux — S.ORTOLA/20MINUTES

Il est « d’ores et déjà en campagne » pour les municipales de 2014, « et à plein temps ». Alain Juppé n’a laissé planer aucun suspense mardi matin à Bordeaux, lors de sa conférence de rentrée, sur ses ambitions pour 2014, confirmant d’emblée se présenter à sa propre succession dans deux ans. « Le moment venu », sans doute en début d’année prochaine, il présentera son « projet pour la mandature » et sa « nouvelle équipe municipale. » En attendant, le maire de Bordeaux, arrivé à vélo au marché des Douves avec de nouvelles lunettes rouges, a détaillé sa tactique, qui se résume en un mot : proximité. Le maire et son équipe ont décidé de littéralement ratisser tous les quartiers de Bordeaux lors des prochains mois. Réunions de quartiers, porte à porte, « physique ou virtuel via les réseaux sociaux », réunions d’appartement… Tout y passera, pour être « au plus près des Bordelais. » De tous les Bordelais : de l’enfance aux seniors en passant par la jeunesse, toutes les classes d’âge se verront dotées de nouveaux services ces prochains temps, comme l’ouverture d’une « Maison des ados » cours Duffour-Dubergié, ou la mise en place d’une carte pour seniors donnant droit à de nombreuses activités et d’éventuelles remises chez certains commerçants.

Extension du stationnement payant

Alain Juppé va également se saisir des sujets qui empoisonnent la vie au quotidien des Bordelais. Sur la question de la propreté en ville, « nos résultats sont bons, mais il y a des améliorations à apporter » estime le maire, qui a annoncé une « réforme de la collecte dans l’hyper-centre. » Des locaux accueillant des bacs seront ainsi ouverts aux pieds des immeubles disposant de suffisamment de place, un « programme de bacs enfouis » sera lancé, et des bacs verts « operculés » seront installés sur la voirie, pour les habitants ne pouvant en accueillir dans leurs appartements. Sur le stationnement, « une extension du stationnement payant » va être mise en place, avec un tarif préférentiel (15€/mois) pour les résidents, et un tarif spécifique pour les professionnels, comme les artisans. Concernant la sécurité, « notre vigilance est accrue sur le risque de noyades dans la Garonne. » Une quinzaine de caméras de vidéo-protection sont en cours d’installation sur les quais, des bouées encoffrées seront à disposition, et les garde-corps seront prolongés jusqu’au quai des sports.

Reste l’épineuse question de la culture. « Certains nous reprochent une absence de politique culturelle. Je ne comprends pas pourquoi. L’offre est tout aussi importante à Bordeaux que dans d’autres grandes villes similaires. » Et pour faire taire les critiques, la municipalité lance un nouveau magazine, le « Guide Bordeaux-culture », dans lequel sera recensé toutes les manifestations municipales. La campagne est vraiment partie.