Les transports en commun nuisent à la santé

Auto Une étude anglaise met en lumière les conséquences néfastes d’une utilisation régulière des transports en commun.

Stéphane Lémeret
Lyon, le 05 mai 2015
Illustration de la ligne de bus C3.
Lyon, le 05 mai 2015 Illustration de la ligne de bus C3. — C.Girardon / 20 Minutes

Stress, fatigue, anxiété : les transports en commun n’ont pas que des vertus, surtout s’il s’agit d’une pratique quotidienne et que le temps de parcours est conséquent. Telle est la conclusion d’une étude scientifique publiée au Royaume-Uni par l’Office for National Statistics. Les travailleurs qui privilégient les transports en commun pour se rendre au boulot sont davantage stressés que ceux qui utilisent le vélo, et même la voiture. Et parmi les différents types de transports étudiés, c’est le bus qui a les effets les plus néfastes.


Illustration autobus
Illustration autobus - Marie Sjödin/Pixabay


Insécurité et retards

Plus le trajet est long, plus l’anxiété est grande. Mais les scientifiques anglais pointent également du doigt d’autres facteurs tels que le sentiment d’insécurité, les incivilités, la densité de population ou encore les retards dans les horaires. Bien au-delà d’un simple sentiment de mal-être, le stress induit par l’utilisation des transports en commun peut aboutir à des maladies graves, de types cardiovasculaires ou infectieuses, en raison de l’impact du stress sur le système immunitaire.