Produire un million de voitures électriques à l’horizon 2031, le nouvel objectif de Renault

ELECTRIQUE La marque au losange va se lancer en Bourse avec Ampere, sa nouvelle filiale électrique, qui vise 30 % de croissance sur les huit prochaines années

20 Minutes avec AFP
— 
Renault présente sa nouvelle stratégie dans le cadre d'une journée dédiée aux investisseurs, à Paris, le 8 novembre 2022.
Renault présente sa nouvelle stratégie dans le cadre d'une journée dédiée aux investisseurs, à Paris, le 8 novembre 2022. — AFP

Renault veut donner un grand coup d’accélérateur au marché des voitures électriques. Le constructeur automobile français présente ce mardi une « révolution » qui doit attirer les investisseurs.

La marque au losange lance Ampere, sa nouvelle filiale électrique qui rassemblera 10.000 salariés en France pour produire un million de véhicules électriques sous marque Renault à horizon 2031. Une nouvelle entité qui vise plus de 30 % de croissance annuelle dans les huit prochaines années, et 10 % de marge en 2030. Ampere produira notamment les nouvelles Renault 5 et Renault 4 dans le Nord de la France.

Les finances du groupe restent fragiles

La marque au losange compte introduire cette filiale à la Bourse de Paris « au plus tôt au second semestre 2023 » et financer ainsi son coûteux virage électrique. Renault, dont l’Etat français et Nissan possèdent chacun 15 %, doit encore préciser la part que prendra son partenaire japonais dans sa nouvelle filiale électrique.

Du côté des moteurs thermiques, Renault partagera ses activités avec le groupe chinois Geely, propriétaire de Volvo. Cet attelage franco-chinois comptera 19.000 employés à travers le monde.



Les finances du groupe restent cependant fragiles : Renault avait commencé à se remettre d’une perte historique due à la pandémie de Covid-19 en 2020, avant de prendre un nouveau coup avec son retrait de Dacia en Russie au printemps 2022.