Les voitures électriques produites hors d’Europe pourraient être privées de bonus écologique

aide Le ministre de l’Economie et des Finances a annoncé vouloir ouvrir une réflexion sur l’attribution de ce bonus écologique

20 Minutes avec agence
Une borne de recharge pour véhicules électriques (illustration).
Une borne de recharge pour véhicules électriques (illustration). — A. Gelebart / 20 Minutes

A l’occasion de la présentation du projet de loi de finances (PLF) pour 2023, le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a annoncé, ce lundi, que le bonus écologique pour l’achat d’un véhicule électrique sera diminué à 5.000 euros l’an prochain, contre 6.000 euros actuellement. Mais le ministre a aussi déclaré vouloir réfléchir à l’attribution de ce bonus aux seuls véhicules produits sur le sol français ou européen, rapporte Capital.

« Il ne vous aura pas échappé que les Américains réservent leurs bonus aux modèles produits sur le sol américain. Je veux ouvrir cette réflexion. Ne devons-nous pas réserver le bonus écologique aux modèles produits en France ou en Europe ? Nous devons nous interroger », a déclaré Bruno Le Maire en conférence de presse.

Promouvoir l’industrie locale

Le ministre de l’Economie et des Finances a fait référence à la décision prise par les Etats-Unis il y a quelques mois de réserver ce type d’avantages financiers aux produits fabriqués sur leur propre sol dans l’objectif de promouvoir l’industrie locale.

Si la France venait à prendre une décision similaire, certains constructeurs, à l’image des Chinois seraient largement pénalisés. Dacia, avec son véhicule Spring électrique fabriqué en Chine, serait certainement confronté à des baisses de vente de ce modèle, à l’inverse des constructeurs européens qui ont choisi de fabriquer leurs véhicules sur le Vieux continent.